Rencontres Justice et Jeunesse
1er et 2 octobre 2021

Les 1er et 2 octobre 2021

Pour la seconde fois, l’association La Colonie a organisé les Rencontres Justice et Jeunesse, en partenariat avec la Mairie de Palais et le ministère de la Justice. Cette année, les Rencontres étaient consacrées à ceux « qui sont passés par Belle-Ile en mer », les jeunes et les professionnels de la colonie. 

Les Rencontres ont rassemblé près d’une centaine de participants, pendant deux jours : des professionnels de la justice des mineurs, des universitaires, des journalistes, et tous les citoyens intéressés par la justice des mineurs, hier et aujourd’hui.

Nous avons accueilli Charlotte Caubel, directrice de la Protection judiciaire de la jeunesse (ministère de la Justice), qui a présenté les enjeux du nouveau Code de justice pénale des mineurs. C’était un moment particulièrement fort car les Rencontres se sont tenues le jour de la mise en œuvre de la réforme de la justice des mineurs.

L’historienne Véronique Blanchard, du Centre historique de la protection judiciaire de la jeunesse, de Savigny-sur-Orge, a présenté le contexte de création des colonies pénitentiaires en France, au XIXème siècle, et quelles furent les populations envoyées dans ces institutions.

Julien Hillion, historien de l’Université de Bretagne Sud, a présenté  des parcours de jeunes qui ont vécu à la colonie pénitentiaire de Belle-Ile entre 1880 et 1914. 

L’ensemble des interventions sera mis en ligne sur ce site prochainement.

Vous êtes témoin ?

En savoir plus

Nec vox accusatoris ulla licet subditicii in his malorum quaerebatur acervis ut saltem specie tenus crimina praescriptis legum committerentur, quod aliquotiens fecere principes saevi: sed quicquid Caesaris implacabilitati sedisset, id velut fas iusque perpensum confestim urgebatur impleri.

Contactez-nous !

En savoir plus

Nec vox accusatoris ulla licet subditicii in his malorum quaerebatur acervis ut saltem specie tenus crimina praescriptis legum committerentur, quod aliquotiens fecere principes saevi: sed quicquid Caesaris implacabilitati sedisset, id velut fas iusque perpensum confestim urgebatur impleri.